A toi

Publié le par Comme Je t' Aime

  abeille-orage.jpg
 
Lentement sous un ciel menaçant
J’ai marché.
Au détour d’un chemin
Je me suis arrêtée
Dans l’herbe me suis assise.
Pas un bruit, pas un souffle de vent
Pas une âme qui vive dans ce coin de campagne.
Pour toute compagnie, un abeille esseulée
Qui butinait goulûment  un chardon bleuté.
Le regard vers l’horizon,
Je pensais à ce premier jour
Ce premier jour où je me suis donnée a toi.
Avec émoi, j’ai revécu ce doux moment.
Nous étions gauches et maladroits
Mais peu importe nous nous aimions.
 
Patiemment sous le ciel noircissant
J’ai attendu ta venue,
Mais l’heure a passé et à regret
M’en suis retournée.
Quand au logis je suis rentrée
C’est toute trempée de pluie
Mais ruisselante de bonheur.
Car en chemin j’ai repensé
A tes paroles de ce matin,
Alors je n’ai plus senti l’eau sur ma peau
Ni ces frissons de froid qui me faisaient trembler
Mais une douce chaleur m’envahir et faire battre mon cœur.
Comme au premier jour, ou nos regards se sont croisés
Ou quand ta main a pris la mienne.
C'est le destin qui nous a réuni et
Rien ne pourra arrêter l’amour que j’ai pour toi
Rien mon amour, rien.
 
   
 

Publié dans poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article