Pour une valse

Publié le par Comme Je t' Aime

imperatricesisi011.jpg

http://poemesalacarte.unblog.fr/2009/08/29/vienne/ 

 

Vienne, des lumières

Un orchestre, 4 temps

Une valse.

Sur un banc capitonné de velours rouge

Elle regarde les danseurs.

 

Vienne, une mélodie

Qui résonne

Monsieur Strauss

Le beau Danube bleu

 

Bleu, comme la robe

Qu’elle porte ce soir

Pour celui qui ne la voit pas.

Sur son banc capitonné de velours rouge

Elle regarde le danseur.

 

Vienne, un, deux, trois quatre..

Un deux trois quatre

Il tourne, tourne mais a son bras

Une autre dame.

 

Vienne, des lumières

Un orchestre, 4 temps

Une valse

Sur son banc capitonné de velours rouge

Elle sait que c’est elle qu’il aimerait

Tenir tout contre lui.

 

Vienne, un jour sûrement

Il valsera avec au bras

La petite femme en robe bleue

Et sur le banc capitonné de velours rouge

Ne restera que quelques larmes.

Publié dans poésie

Commenter cet article