Sans crier garde

Publié le par Comme Je t' Aime

 
sans-crier-garde.jpg
 
Voila des mois que je suis absente
Des jours et des jours sans venir
Coucher les mots sur le papier
Sans entendre gratter la plume
Sans voir l'encre noircir la feuille.
Parfois le poète en herbe
S’envole si haut, qu'il a du mal
A redescendre de cette étrange planète
Ou il s'est réfugié pour fuir le monde.
Il a plié bagages un beau jour
Sans crier garde, sans dire au revoir
N’a pris dans sa valise, qu'un pinceau
Et un peu de couleur, pour peindre
Un avenir nouveau, pour dessiner
L’horizon d'un ciel de traîne, qui s'attarde
Sur le passé et qui emprisonne ses pensés.
Bien sur, son soleil est toujours là
Qui la réchauffe des es rayons protecteurs.
Mais quand il disparaît, tout au bout de la mer
Dans cet horizon orangé, elle se retrouve
Bien seule dans sa petite chambre aux murs grisâtres.
Et quand les nuits arrivent, ces nuits terribles ou des démonts indécents
Dansent avec des anges noirs,
Elle ne peut que se réfugier sous ses draps
En attendant avec angoisse que le jour se lève a nouveau.
           
 
 

Publié dans poésie

Commenter cet article