Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le long voyage

Publié le par Comme Je t' Aime

Le long voyage

~~Alors délicatement elle me souleva de la petite chaise me coucha sur le lit et commença a m'enrouler dans une sorte de chose bizarre qui faisait des bulles et qui bruissait désagréablement , j'en avais plein les oreilles, elle me tourna , me retourna et d'un seul coup, je vis son visage devenir flou puis s'effacer pour laisser le noir complet. Je la sentis me déposer dans quelque chose de dur, une boite en carton sans doute, je l'entendis me dire « au revoir , bon voyage petite fille » puis plus rien. J'avais le mal de mer, l'impression d'être dans un bateau au beau milieu d'une tempête, ça bougeait dans tous les sens, mon petit habitacle tanguait, roulait, j'étais crispée, tremblante, je voulais m'accrocher a quelque chose, mais mes mains étaient prisonnières des bulles qui grincent, je ne pouvais pas bouger, je devais juste attendre que la tempête se calme,il fallait que je me ressaisisse, que je sois courageuse, et je pensais à cet instant que j'avais bien fait de ne pas manger ce gros gâteau a la crème que Bécassine avait confectionné pour fêter ma nouvelle vie,sinon …BOU ! Je n'ose même pas y penser ! Agnès me déposa dans sa voiture et mon petit navire cessa de tanguer, je l'entendis dire, « En route pour le Limousin » c'est quoi le limousin ? C'est ou ? Fait chaud, fait froid ? A toutes ces questions, je n'avais encore aucune réponse. Nous y voilà,clama t'elle, on a de la chance, la poste est encore ouverte. La Poste, Aïe ! J'avais entendu dire que cette dame n'était pas très tendre avec les boites de carton qu'on lui confiées. Il paraît qu'elle les jetait pèle-mêle dans des grandes caisses en fer, sans même regarder si c’était marqué fragile sur la boite. Mon dieu que j'avais peur, mon petit corps de plastique se mit à trembler et je sentis de l'eau sur mes joues rebondies, des larmes c'étaient.. car oui, les poupées pleurent aussi, mais ça, les humains ne le voient jamais. Mais finalement, je ne ressenti aucune secousse, juste un peu de roulis , j'entendis même une fois quelqu'un qui disait, fait attention, tu vois bien qu'il y a écrit fragile sur cette boite ! Je pris le train je crois, le bruit des roues sur les rails me berçait doucement et je finis par m'endormir, bercé par ce rêve que je fais souvent, celui ou une petite fille, me serrait dans ses bras un matin de noël, il y a bien longtemps. Un bruit me fit ouvrir les yeux . Le train venait d'entrer en gare . Limoges Bénédictin ! C'était le bout du voyage, je le savais , Agnès me l'avait dit, Du train, j’atterris dans une grande salle bruyante, au brouhaha confus de bavardages incessants, puis on me déposa dans un autre chariot de fer et puis dans une petite voiture jaune, parmi des tas de lettres et journaux en tout genre. La voiture démarra et soudain j'entendis une voix s'adresser a moi. La gentille employée des postes qui étai au courant de ma venue, me dit « dans quelques minutes tu seras arrivée a destination, ma grande, j'espère que ton voyage s'est bien passé » Au bout d'un moment qui me parut interminable, la fourgonnette s’arrêta , Lily la postière, car elle s'appelait Lily, je l'ai su par la suite, alla sonner a la porte d'une grande maison. « Bonjour, Sandrine, je te dépose, le colis de ta maman » La dénommée Sandrine, me posa par terre et j'attendis la, encore de longues heures, parmi les cris et les rires étouffés de bambins endiablés qui piaillaient et gazouillaient a tout vent. Puis, l'horloge de midi se mit a sonner….

commentaires

Le Depart

Publié le par Comme Je t' Aime

Le Depart

~~Voila 4 ans que je suis assise sur cette petit fauteuil club capitonné d'un beau tissu de velours rouge, dans cette chambre aux murs peints de jolis chatons aux moustaches espiègles. Oh, ma vie n'est pas si triste, je ne m'ennuie pas, non bien au contraire, je passe mes jours a observer et a faire la conversation aux autres jouets qui partagent avec moi ce petit havre de paix. Je suis arrivée ici un beau soir d'été, la propriétaire de la maison, adepte des brocantes et autres vides greniers en tout genre, m'a trouvé sur un stand a St Tropez. J 'étais couchée, pêle- mêle, la tête en bas les jambes en l'air au fond d'une vieille malle en osier qui sentait le moisi, entre un ours grincheux et défraichi et un miroir au tain grisâtre.. Allez savoir pourquoi elle a craqué sur moi, avec mes cheveux en bataille et mon manteau rouge tout froissé, je n'avais vraiment pas fière allure. Mais , peut importe, c'est moi qu'elle a choisi et je me suis retrouvée en moins de temps qu'il ne faut pour le dire, dans une jolie maison parisienne. Mais avant de m'installer dans la chambre, j'ai du passer a la toilette, ce qui n'était pas du luxe ! J'avais sur moi cette odeur de grenier , qui m' insupportait, qui me donnait des hauts le cœur, enfin j'allais prendre un bon bain ! Je dois dire que ma nouvelle nounou,s'est bien occupée de moi, elle m'a frotté pendant de longues minutes avec un lait qui sentait le bébé, brossé mes boucles blondes, lavé ma petite robe et mon petit manteau rouge, Hum.. comme je sentais bon, comme je me sentais a nouveau belle, Puis elle m’installa dans la chambre du haut, celle qui avait du appartenir a sa grande fille, il y a longtemps. Je fus bien accueilli par les autres jouets, il y avait, Martin, un ours blanc en peluche a qui il manquait un œil, mais qui avait encore fière allure dans son habit de marin, Cathy et clodrey deux cousines rigolotes qui passaient leur journée a se chamailler, pour se réconcilier le soir venu. Il y avait également , Marie Françoise et Ptit colin, un baigneur aux joues roses et aux lèvres rouges ; bien trop rouges pour un garçon a mon goût. Et puis je du cohabiter avec Ariane, un poupée mannequin, qui se prenait pour une star, mais qui n'avait pourtant jamais connu, ni gloire ni célébrité. Elle passait ses jours a se regarder dans le miroir de la penderie, et a critiquer les tenues des autres poupées de la chambre ! Qu'elle plaie celle là alors !! Enfin, le temps s'écoulait paisible, je regardais passer les saisons pas la fenêtre, sans jamais mettre le nez dehors, jusqu'au jour ou, la dame la maison, Agnès, rentra dans la pièce et s'approcha de moi, tout en me disant « allez ma grande, on va prendre quelques photos ». Pourquoi, prendre des photos ? Je pris peur, car la dernière fois qu'elle avait dit ça, c'était a un beau pierrot en porcelaine, et le pantin n'était jamais revenu parmi nous, Que pouvait il bien se passer, pendant cette séance de photos ? Elle me prit gentiment dans ses bras, enfila mon petit manteau rouge et m'installa debout sur une chaise, s'en suivi alors une série de lumière éclatante qui me rendirent aveugle pendant quelques secondes. Puis, contrairement a Pierrot, je revins prendre ma place, près de la fenêtre sur mon fauteuil ! Ouf, il n'y avait pas de quoi s’inquiéter.. Et pourtant ! 8 jours après la séance de photographie, Agnès rentra a nouveau dans la chambre, elle me regarda, me caressa les cheveux et me dit « Çà y est petite caro, j'ai trouvé quelqu'un pour t'adopter, vendredi tu vas partir pour faire un long voyage, tu vas trouver un nouveau foyer, je suis sure que tu y seras heureuse, car ta nouvelle maman, t'attends depuis très longtemps. ……….

commentaires

Je me présente

Publié le par Comme Je t' Aime

Je me présente

~~Je m'appelle Caroline, je suis née dans les années 60 et mon prénom est célèbre car c'est celui d'une princesse bien connue. Je suis une grande poupée de 60 cm, mes cheveux sont d'un beau blond et mes petits yeux tout bleus et j'ai des joues bien rebondies. Je donne l'impression de toujours faire la tête, car mon papa m'a dessiné une petite bouche boudeuse, mais, croyez moi il n 'en est rien, je suis bien au contraire, la plus aimable, la plus drôle et la plus agréable des poupées qui puissent exister. Je sais aussi parler et marcher, et oui ! Et tenez vous bien , j'ai même reçu un prix au concours l'Epine en 1968 , Médaille d'argent ! Pas si mal, n'est ce pas !

commentaires

Mon blog change de sujet

Publié le par Comme Je t' Aime

Bonjour a tous,

Me revoilà parmi vous, avec de nouvelles histoires, mais bien différentes des autres, cette fois ci pas de poèmes, mais un récit.

J'ai voulu créer un autre blog, mais trop compliqué, alors j'ai décidé de reprendre " comme je t'aime " que j'avais laissé en sommeil depuis la disparition de notre ami Jacques.

Un jour je me suis mis en tête de retrouver mes anciennes poupées, et en particulier une, une grande et magnifique poupée Gégé .

Je l'ai trouvé, chez un particulier, a Paris et j'ai eu envie de lui inventer une histoire, car cette vieille demoiselle a un passé.

Alors, voila , tout simplement le récit de son aventure.

Bonne lecture

commentaires

Prière pour la St Valentin, lettre a mon amour

Publié le par Comme Je t' Aime

lettre-a.jpg

 

Mon Amour, Ma Vie, Mon Coeur,

Il y a 6 ans, nous avons semé tous les deux

une petite graine d'amour dans un sol

que nous n'imaginions pas si riche et si fertile.

 

Petit à petit cette graine a germé

puis timidement est sortie de terre.

Peu a peu elle a donné une jolie plante

au feuillage vert émeraude, couleur de l'espérance.

Un petit bouton s'est formé et s'est ouvert une rose

somptueuse et éclatante, d'un rouge pur au couleur de nos deux coeurs.

 

Depuis, bien des saisons ont passé, printemps, étés, automnes Hivers,

sans que jamais elle ne se fane .

Aujourd'hui, mon Amour, il est temps pour toi de venir la cueillir,

elle, qui t'attends depuis si longtemps.

 

Je sais que tu as peur, peur de perdre tout ce que tu as

construit de tes mains depuis de longues années

et je comprends cette peur.

 

Mais avec cette rose, tu construiras a nouveau et encore plus beau

et plus solide, tu construiras l'indestructible.

 

Mon amour, Cueille la fleur, cueille la avant qu'elle ne perde toutes ses pétales

ne la laisse pas mourir sans pouvoir être a coté pour la serrer une dernière fois dans tes bras

et lui fermer les yeux quand le jour du grand départ sera arrivé.

 

Viens, mon coeur, viens et prends moi sous ton aile protectrice, j'ai tant besoin de toi.

Viens dormir au creux de mon lit, au creux de mes reins demain et pour toujours.

 

je ferai de ta vie un soleil éternel.

je t'aime

    BONNE ST VALENTIN

 

 

 

commentaires

Mardi 16 octobre

Publié le par Comme Je t' Aime

mardi-16-octobre-copie-1.jpg 
 
 
Ce mardi a marqué la fin d’une époque
Il a clôturé 35 ans d’une vie qui fut
Tour a tour baignée de bonheur  
Une grande maison et des enfants
Les vacances l’été, le camping
Le soleil et la mer.
De tristesse : le départ d’un père bien aimé
A qui vous n’avez pas eu assez le temps de dire je t’aime .
Chiens et chats, petits compagnons si fidèles, mais qui partent eux aussi ,
Ne vous laissant qu’une touffe de poil et un vieil os en plastique tout rongé.
Et la vie continue à dessiner son chemin…
Puis un jour tout change
Les enfants grandissent et quittent le nid
Construisent leur vie chacun de leur coté
On se retrouve seul, dans cette grande maison
Qui n’a jamais été finie, une maison vide et sans âme.
Puis on ne se s’aime plus et l indifférence tour à tour remplace
Ce qui a peut être été de l’amour, un jour, mais il y a bien longtemps.
D’ailleurs on n’arrive plus à se souvenir des premiers mots, des premiers gestes.
Quand on n’aime plus, tout est fini.
Alors arrive ce mardi, ce mardi qui marque la fin de cette époque.
On se présente dans une grande batisse aux plafonds très haut
Devant une personne vêtue de noir, une anonyme, une inconnue
Qui prend la page de votre livre, la déchire et la jette a la corbeille.
Puis on repart chacun de son côté, sans se retourner.
Clôturant sans une larme le premier chapitre de sa vie.

commentaires

Sans crier garde

Publié le par Comme Je t' Aime

 
sans-crier-garde.jpg
 
Voila des mois que je suis absente
Des jours et des jours sans venir
Coucher les mots sur le papier
Sans entendre gratter la plume
Sans voir l'encre noircir la feuille.
Parfois le poète en herbe
S’envole si haut, qu'il a du mal
A redescendre de cette étrange planète
Ou il s'est réfugié pour fuir le monde.
Il a plié bagages un beau jour
Sans crier garde, sans dire au revoir
N’a pris dans sa valise, qu'un pinceau
Et un peu de couleur, pour peindre
Un avenir nouveau, pour dessiner
L’horizon d'un ciel de traîne, qui s'attarde
Sur le passé et qui emprisonne ses pensés.
Bien sur, son soleil est toujours là
Qui la réchauffe des es rayons protecteurs.
Mais quand il disparaît, tout au bout de la mer
Dans cet horizon orangé, elle se retrouve
Bien seule dans sa petite chambre aux murs grisâtres.
Et quand les nuits arrivent, ces nuits terribles ou des démonts indécents
Dansent avec des anges noirs,
Elle ne peut que se réfugier sous ses draps
En attendant avec angoisse que le jour se lève a nouveau.
           
 
 

commentaires

bientôt

Publié le par Comme Je t' Aime

Depuis bien longtemps, trop longtemps, j'ai délaissé ce blog, faute de temps..Je vais essayer de reprendre un peu le court des choses..et écrire a nouveau

bises a tous et à toutes.

 

commentaires

C'est le jour du Muguet

Publié le par Comme Je t' Aime

Bonjour a tous et merci a tous ceux qui sont passés sur ce blog, que je dois dire, j'ai beaucoup négligé ces derniers temps.

Alors pour combler un peu ce manque je viens vous offrir en ce premier mai, un petit bouquet de muguet qui  j'espère vous portera chance a tous.

Souhaitons seulement que le soleil soit au rendez vous.

muguet


commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>